MARIANNE PLETSCHER


Chronik eines Quartiers im Umbruch

Au cœur du labyrinthe

Histoires de tôle d’un autre style

[Titre original:  Aus dem Innern des Labyrinths]

Suisse 1998, Vidéo, couleur, 50 min.

 

La scène du film se passe dans la pièce de recueillement du pénitencier de Pöschwies à Regensdorf, un établissement pour grands criminels. Ce local doit servir à maintes religions et ne doit donc pas arborer des images. Cependant, il contient quelque chose de beaucoup plus important :

Il contient des bonnes pensées et des bons sentiments qu’un menuisier a posés, avec des moyens presque magiques, dans son sol labyrinthique. L’idée du labyrinthe est également à la base du film dans lequel tout tourne autour de réflexions sur le sujet « crime et châtiment ». La caméra suit la spirale de la vie et la recherche d’issues: elle tourne autour des interlocuteurs assis à l’intérieur du labyrinthe, des interlocuteurs que Marianne Pletscher a réussi, dans une atmosphère intime avec des images spéciales, à approcher d’exceptionnellement très près. Dans ce film, on se rend constamment compte de la fragilité de la limite entre le bien et le mal, le dedans et le dehors, la liberté et la contrainte. Le film montre en outre : le directeur de prison lui-même accusé, le menuisier qui a conféré au local un champ magique et quelques-uns des maints événements qui remplissent de vie le lieu, que ce soient la méditation zen, le culte œcuménique ou la leçon d’Alphorn.

RéalisationMarianne Pletscher
ScénarioMarianne Pletscher
CaméraWerner Schneider
SonJörg Ziegler
MontageMarianne Jäggi Naef
CollaborationRegieassistenz Susanna Kumschick
Durée50 min.
Format tournageBeta SP
Versions disponiblesDeutsch und Englisch
ProductionSternstunde Religion und 3sat
Droits mondiauxInfo: Marianne Pletscher
Distribution en Suisse
et internationale
Schweizer Fernsehen DRS
FestivalsReligionsfilmfestival......
Diffusion TV11.1. 1998 Sternstunde Religion SF 1
1.3. 1998 3sat und diverse Wiederholungen auf beiden Sendern

Extraits de presse

"Gut und Böse werden austauschbar. Ein Film der zeigt, dass wir alle unsere dunklen Seiten haben" (katholischer Mediendienst)